Sandrine Villers – Chansons Douces

Chansons douces de Sandrine VillersAprès avoir quitté l’homme auprès de qui elle s’ennuyait depuis plusieurs années, Delphine Rivière, séduisante chef d’entreprise de trente-neuf ans habitant Levallois-Perret, souhaite refaire sa vie. Comment, quand et avec qui ? Voilà tout le sujet du roman. Si quitter un homme qu’on n’aime plus est chose relativement aisée de nos jours, trouver celui que l’on va aimer, relève du parcours du combattant, alors que les moyens de rencontre ne se sont jamais autant multipliés. S’essayant au speed dating et autres blind dates, sites internet, dîners de célibataires, clubs pour solos, vacances pour adultes, et soirées entre filles, Delphine découvre tout un monde qu’elle ne connaissait pas avec ses codes, ses absurdités et ses imprévus, pour en devenir une experte chevronnée. Brossant avec humour, cruauté et tendresse, le tableau d’un phénomène de société en plein essor, l’auteur décortique les mécanismes de nos paradoxes, où constamment s’entrechoquent la quête de l’amour durable et l’attrait du zapping affectif, la dichotomie entre le réel et le virtuel, la solitude et la multitude.

Construit comme une compilation de chansons douces internationales, ce livre est aussi et surtout un hymne à l’universalité de l’amour et à sa modernité toujours renouvelée.

– « (…) il faut foncer sur ce très joli roman, une belle découverte ! » par AnnGeeErsatz sur Babelio
– lemag.meetic.fr – « Un roman dynamique, intelligent et sincère, un vrai regard sur la vie quotidienne d’une célibataire. »
– babelio – « un roman qui se lit facilement, au style très agréable. »
– babelio – « Ce roman, frais et léger se lit très facilement. (…) Mon conseil : emmenez-le pendant les vacances. C’est un bon divertissement, tout simple qui fait passer un bon moment. »


ISBN 978-2-919402-05-2
format 12×20 – 386 pages – 14 € TTC

La playlist de Delphine…

Together Alone, Crowded House, 1993.
Le Parcours de la peine, Jean-Louis Murat, 1991.
Un Homme et une femme, Pierre Barouh & Nicole Croisille, 1966.
La Plus Belle pour aller danser, Sylvie Vartan, 1964.
That’s What Friends Are For, Elton John, Stevie Wonder, Gladys Knight, 1982.
Confessions On A Dance Floor, Madonna, 2005.
Si j’étais un homme, Diane Tell, 1980.
Nous ne sommes pas des anges, France Gall, 1964.
Smile, Lily Allen, 2004.
Il manque quelqu’un près de moi, Michel Berger, 1980.
Le Dîner, Bénabar, 2007.
Je n’ai rien oublié, Charles Aznavour, 1971.
Eu Sei Que Vou Te Amar, Elis Regina, 1972.
Les Histoires d’A., Les Rita Mitsouko, 1986.
C’est un beau roman, Michel Fugain, 1972.
Dos Amigas, Marta Sanchez, 1995.
Sex, Love, Magic, Justin Timberlake & Ciara, 2009.
Une femme avec une femme, Mecano, 1990.
All By Myself, Eric Carmen, 1975.
Heures hindoues, Etienne Daho, 1998.
J’aime l’ennui, Christophe, 2002.
La Ballade des gens heureux, Gérard Lenorman, 1975.
Joueur de blues, Michel Jonasz, 1981.
O Tannenbaum, Ernst Anschütz,1824.
Allo maman, bobo, Alain Souchon, 1978.
It’s A Man’s World, James Brown, 1970.
Coeur grenadine, Laurent Voulzy, 1979.
How Can You Mend A Broken Heart, The Bee Gees, 1971.
I’ve Got You Under My Skin, Frank Sinatra, 1966.
Les Roses et les promesses, Benjamin Biolay, 2001.
Un Roman d’amitié, Elsa & Glenn Medeiros, 1988.
Amor, Amor, The Gipsy Kings, 1987.
Tout va changer ce soir, Michel Fugain, 1984.
Angel Eyes, Harry Connick Jr, 2000.
Les Mots bleus, Christophe, 1974.
Mes emmerdes, Charles Aznavour, 1976.
Souris puisque c’est grave, Alain Chamfort, 1990.
Ultra moderne solitude, Alain Souchon, 1988.
Femmes je vous aime, Julien Clerc, 1995.
Love Will Find Someone For You, Prefab Sprout, 2001.
Nuit de Chine, Bambou, 1989.
Quelqu’un de bien, Enzo Enzo, 1994.
Pomme C, Calogero, 2007.
Rendez-vous, Alain Chamfort, 1984.
Quero Ficar Com Você, Maria Bethânia, 2000.
I’m In The Mood For Love, Barbra Streisand, 2003.
Only You, The Platters, 1955.
A Quarante ans la femme, Art Mengo, 1992.
Dansez sur moi, Claude Nougaro, 1967.
Femme des années 80, Michel Sardou, 1981.
Sale bonhomme, Claude François, 1975.
Chez Laurette, Michel Delpech, 1965.
Salade de fruits, Bourvil, 1959.
Besame mucho, Diana Krall, 2003.
Nuit magique, Catherine Lara, 1986.
La Rockeuse de diamant, Catherine Lara, 1980.
Je t’aime, Lara Fabian, 1996.
Ne retiens pas tes larmes, Amel Bent, 2005.
Sea, Sex and Sun, Serge Gainsbourg, 1978.
Fragile, Sting, 1987.
Prendre un enfant, Yves Duteil, 1977.
Paris au mois d’août, Charles Aznavour, 1966.
Je suis malade, Serge Lama, 1973.
Una Storia importante, Eros Ramazzotti, 1984.
Les bonbons, Jacques Brel, 1964.
Que sera sera, Doris Day, 1956.
Hymne à l’amour, Edith Piaf, 1949.
C’est extra, Léo Ferré, 1969.



Les commentaires sont fermés.